13 mar. 2015

Благодария

J'ai passé 2 jours très agréables à Sofia. Accueil chaleureux chez Dimitar et Reni, brève immersion dans le melting-pot culturel des Balkans. Mais cette fois, je ne fais que passer en Bulgarie.

La météo en ce moment à Sofia et Istanbul n'est pas idéale pour la photo...

Sofia, cathédrale Aleksander Nevski

Je ne ferai que passer en Turquie aussi, simplement ça va me prendre un peu plus de temps, à cause de la distance à parcourir, et de la faible fréquence des trains qui m'intéressent. Je partirai d'Ankara pour Tatvan dimanche matin, et en attendant je suis un touriste de plus à Istanbul. Pour le vélo dans le train, la dame au guichet TCDD à Istanbul-Sirkeci m'a répondu en souriant mais l'air un peu étonné "je ne sais pas".

Ivo Papasov : "Kaba zurna", album Dance of the falcon

Istanbul - Beyoğlu, ıstıklal çaddesı. Musicien joueur de saz Enfin, comme je viens de changer de pays, je vous mets un peu de musique de la région. Le clarinettiste Ivo Papasov est un Bulgare rom turcophone, il se produit aussi bien pour animer des mariages dans les villages de sa région (la Thrace, à cheval sur Bulgarie, Grèce et Turquie) que dans de petits ensembles de jazz des Balkans.

9 mar. 2015

Martenitsa

Marin, le premier cycliste bulgare que j'ai rencontré, dans le train de Beograd à Sofia, m'a offert une martenitsa.

Ray Lema & Pr. Stepanov + ensemble Pirin: "На мегдана", album Les voix bulgares

Martenitsi

C 'est un petit bracelet rouge et blanc en fil de laine que les Bulgares portent du premier mars jusqu'au jour où ils voient la première cigogne, ou le premier arbre en fleurs. La tradition veut qu'on accroche alors sa martenitsa à l'arbre. Ou aux pattes de la cigogne ?

8 mar. 2015

100 dinars serbes = 1 Wb / m^2

Bien que je n'ai fait qu'un court transit en Serbie, je vous propose un morceau de musique serbe (cliquer sur l'annexe ou ci-dessous).

Sandy Lopičić orkestar : "Da zna zora", album Border confusion

Petit intermède culturel pour physiciens : l'unité d'induction magnétique porte le nom d'un physicien serbe. Nikola Tesla a son portrait sur le billet de 100 dinars.

Tesla

Quand le barman du buffet de la gare de Beograd m'a rendu un billet de 100, et qu'il m'a entendue m'exclamer "Ah, Tesla!", il est allé chercher un beau billet de 100 presque neuf dans son tiroir-caisse et me l'a proposé à la place du billet fripé que j'avais à la main. Et par chance j'ai pu liquider mes derniers dinars pour payer le supplément vélo dans le train de nuit sans dépenser le portrait de Tesla.

7 mar. 2015

C'est parti !

J'ai été un peu lente au démarrage, j'ai raté un concert de Fazıl Say (sans point sur le "i" de Fazil, c'est un "i dur" turc) à la Zeneakademia Ferenc Liszt de Budapest.

F.Say, B.Öçal et P.Kopatchinskaïa : "Türkischer Marsch" (festival jazz de Montreux)

Budapest, quais du Danube

Je connaissais déjà la ville, mais pas encore les gares Budapest-Keleti et Budapest-Ferencváros (avec accent aigü sur le "a" sinon il se prononce presque "o" en hongrois), voilà une occasion de combler cette lacune.

Budapest. Une fillette aveugle visite la maquette du Parlement légendée en braille.

J'ai aussi visité les gares Budapest-Kelenfőld et Budapest-Nyugati, et me voilà arrivée à Szeged. De là je rejoindrai le réseau ferroviaire serbe à vélo (*). Pourquoi faire simple... Mais comme je suis arrivée à monter les escaliers de la gare de Győr sans décrocher les sacoches, je suis confiante pour la suite !

Kalamajka együttes : "Nagysajói lakodalmas dallamok", album Erdélyi népzene

(*) Finalement j'ai testé la solution petit omnibus frontalier. Voir dans la rubrique "Boîte à outils" la page intitulée "Une traversée d"Europe en train+vélo" si vous voulez + de détails.