Frontière Ouzbékistan - Tadjikistan

Je suis arrivée à Tashkent hier soir, de nuit, en train, mais je n'ai plus assez de temps pour aller écouter un spectacle à l'opéra de Tashkent. Je dois sortir d'Ouzbékistan avant demain soir.

Ali Otajonov : "Yondiradi kuydiradi"

Trains Afriosyab et Sharq en gare de Samarqand

J'aurais bien aimé entrer au Tadjikistan en remontant la vallée de Zeravshan, mais hélas le poste frontière tout proche de Samarqand, sur la route de Pendjikent, est fermé. Dommage car le sud-est de l'Ouzbékistan est presque la seule région du pays avec de beaux paysages pas plats.

Paysage vu du train,  près de Djizzak

L'Ouzbékistan a fermé ce passage il y a plusieurs années, parce que le Tadjikistan a lancé un grand projet de construction de barrage hydroélectrique sur un important affluent de l'Amou Darya. La gestion de l'eau est un problème en Asie centrale. Et le découpage et l'étanchéité des frontières en est un autre...

Le 2ème poste frontière le plus proche, Bekabad, n'est ouvert que pour les résidents de le région : j'y avais été refoulée en 2012 et la situation n'a pas changé. Je devrai passer par le 3ème, Oybek/Buston. Mais la route la plus directe pour y aller depuis Samarqand empiète pendant quelques kilomètres sur le territoire tadjik avant Bekabad. Et là ce sont de vraies frontières.

Plaine du Syr-Darya près de Bekabad

Enfin, ni ma carte ni GoogleMaps n'indique de pont sur le Syr-Darya entre le pont frontalier de Bekabad qui m'est interdit, et le poste frontière d'Oybek. Résultat : pour sortir du pays avant expiration de mon visa, la solution la plus rapide (en excluant de faire 200km en taxi) était de "remonter" vers le nord en train jusqu'à Tashkent, puis de rouler 100 km vers le sud.



Train Qarshi-Tashkent, compartiment ekonom

La partie en train est faite. Pas pu prendre le train à grande vitesse Afrosyab (Samarqand-Tashkent en 2 h pour environ 360 km, et non 310 car il faut contourner un petit bout de Kazakhstan), les vélos n'y sont pas acceptés. Le train "normal" met 3h1/2, et est confortable même en classe ekonom (seulement 6 sièges par compartiment). C'était juste un peu étouffant, la clim etait réglée pas très fraîche.

C'est donc avec beaucoup de plaisir que, en arrivant à Tashkent, j'ai piqué une tête toute habillée (enfin, en bermuda et T-shirt) dans la petite piscine de l' Art Hostel, un petit hôtel russe sympa et confortable que Suzette, la cyclo-baroudeuse vaudoise, m'a recommandé (même pas cher : 18 $ la nuit en chambre partagée de 4 lits). Ah que c'était bon !

Tashkent. Hôtel Art.

J'ai fait un petit tour dans le centre de Tashkent. Une déception : le réglage des jets d'eau de la grande fontaine Mustaqilik maydoni (place de l'Indépendance) a été modifié, revu à la baisse. L'eau n'arrive plus jusqu'à l'allée piétonne où les promeneurs se faisaient copieusement doucher quand il fait bien chaud. Il y a donc moins de promeneurs à cet endroit, si animé et photogénique en 2012.

Tashkent, Mustaqilik maydoni. Fontaine-douche très appréciée en été

Mais il reste beaucoup de fontaines, souvent utilisées comme piscines par les jeunes.

Tashkent. Une fontaine typique dans le centre-ville

Beaucoup de verdure le long des rues très larges bordées d'immeubles parfois monumentaux et comme neufs (la ville a été reconstruite après le dévastateur tremblement de terre de 1966). Les pelouses sont abondamment arrosées ici, pendant que le nord-est du pays est en voie de désertification.

Tashkent, Mustaqilik maydoni. Entretien du square et des pelouses

De Tashkent à mon poste frontière, rien de spectaculaire mais route plutôt agréable. Y avait même un joli coin près du lac de barrage entre Toyteppe et Piskent.

Derniers kilomètres en Ouzbékistan. Un affluent du Syr-Darya près de Piskent

Et 3 Ouzbeks joviaux (dont un Ouzbek kazakh) qui terminaient leur pique-nique au bord de la route m'ont offert un p'tit verre de vodka et un CD de musique ouzbèke, avant de se faire photographier à tour de rôle avec moi.


Rappels:

  • comme hier et dans toutes (sauf erreur) les pages précédentes, quand il y a une "annexe" en bas de l'article, c'est un morceau de musique du pays.
  • la fréquence des mises à jour du blog risque fort de diminuer significativement au Tadjikistan.

Annexes

Commentaires

1. Le 10 mar. 2018, 08h12 par moi-même

NOUVEAU : le poste-frontière sur la route A377 Samarqand - Pendjikent vient de réouvrir !

Ce dégel fait suite à la disparition fin 2016 de l'indétrônable ex président ouzbek Islam Karimov, remplacé par son ex premier ministre Shavkat Mirziyoyev, nettement plus ouvert à l'égard des pays voisins ou alliés. Voir le site Caravanistan pour plus d'infos sur les passages de frontière en Asie Centrale.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet