Drahtesel, l'âne de fer > Charles Aznavour : "Emmenez-moi"

Prêt pour le remontage ! Depuis le temps que je navigue à vélo, en gros, le matériel est rodé. Juste un "détail" avant de partir : j'ai changé de cadre.

J'ai pris des goûts de luxe : je voulais être aussi bien que sur ma randonneuse Cattin sur mesure, mais en montant des gros pneus et un moyeu Rohloff, ce bijou de la mécanique allemande. Mon premier vélo Cattin. C'est devenu mon vélo de tous les jours, avec Rohloff + tendeur de chaîne et dynamo SON.

Comme j'avais ouï dire que Daniel Cattin prenait sa retraite, je suis allée chez Vagabonde Cycles tout près de Valence, qui jouit pourtant d'une bonne réputation, mais je l'ai amèrement regretté. Il y a eu 2 gros buggs dans l'étude posturale + dessin du cadre : 17 mm de toe overlap (dans les virages serrés à basse vitesse, la roue avant bloquait sur le bout de mes pieds), et cadre 24 mm trop haut par rapport au sol.

Une erreur, ça peut toujours arriver ; mais le problème, c'est que le SAV Vagabonde, lui, n'a pas été à la hauteur... :-( Exit donc le vélo Vagabonde raté : cadre revendu d'occasion (au prix d'un cadre standard, naturellement) après un long séjour dans ma cave, remplacement par un second vélo Cattin.


Pour plus de détails si vous vous intéressez à ces aspects techniques : >> voir la page Equipement : vélo << dans la rubrique "Boîte à outils".


Ma monture lors d'une pause le long de la M41, dans la région de Tavildara J'ai fait remonter tout l'équipement du Vagabonde sur un nouveau cadre Cattin dès que le successeur de Daniel a ouvert son atelier Cycles Cattin dans la banlieue de Grenoble. Avec tout ce que je ne dépense pas en voiture et en chauffage (que ma voisine du dessous me pardonne...), j'ai finalement pu m'offrir un bon cadre sur mesure :-) pour le prix de 2 :-( . Le litige avec Vagabonde n'est pas résolu à ce jour.

Mon deuxième Cattin est le premier vélo sorti des mains de Fabien Bonnet, sous l'œil attentif du maître Daniel Cattin. Il est donc siglé Cycles Cattin au lieu de D.Cattin. Et j'aime bien la mention "Fabriqué à la main dans les Alpes".

Et quand, malgré ça, on n'arrive plus à monter, yapluka mettre le vélo sur un âne au lieu de l'inverse: Intermodalité âne + vélo dans les Monts Fan.