Le feribot (en turc dans le texte) ne circule pas chaque jour, ses horaires dépendent de ceux des quelques trains de voyageurs hebdomadaires et du trafic de fret entre l'Iran et Ankara.

Feribot Tatvan-Van

Le premier départ suivant mon arrivée à Tatvan était annoncé le lendemain matin à 8 h. Mais un plongeur est arrivé vers 8 h pour inspecter la coque, on a attendu qu'il finisse.

Inspection de la coque du feribot Tatvan-Van

Et au moment du départ vers 10 h, il y avait sur le feribot 4 wagons de fret, un vélo, l'équipage, et moi unique passagère et principale distraction de l'équipage pendant cette traversée d'un peu plus de 4 heures.

Déjeûner avec l'équipage du feribot Tatvan-Van

Poste de pilotage du feribot Tatvan-Van L'équipage m'a offert le petit-déjeuner puis le repas (mouton, riz, salade tomate-concombre, ça, je n'ai pas fini d'en manger pendant 6 mois...) et m'a fait visiter le poste de pilotage. C'était bonnard.

Sevda Alekperzadeh : "Bayati Kürd" (album Sevdali dunya)

A la barre du feribot

Pour info, les Français sont apparemment plutôt bien vus au Kurdistan. Cette popularité vient au moins en partie du soutien qu'avaient apporté Danielle Mitterrand et sa fondation aux droits du peuple kurde. Elle était venue à Tatvan, et un des gars du port s'en souvient encore très bien.

Feribot sur le lac Van. Côte Est en vue.