Entre Ak Baïtal et Karakul

Asankan Jumakmatov : "Кыргыз оймолору"

Traces de yourtes au pied du col Ak-Baïtal A partir de la descente du col Ak Baytal sur Karakul, j'ai enfin eu du beau temps ! Et les paysages étaient grandioses. Pic Muzköl (6129m) vu depuis la M41 peu avant Karakul A vrai dire, cette grandiositude est difficile à rendre en photo. De même que la rapidité avec laquelle les éclairages changent. Lac Karakul et lumières de fin d'après-midi

Photo à la con... Cycliste et tête de yak Cycliste en tenue anti-coup-de-soleil Faut bien que les cyclistes qui se fatiguent sur la M41 avec le vent de face, en bouffant des nouilles tous les jours, aient un petit avantage sur vous, qui regardez les photos depuis votre fauteuil...

Lac Karakul (3920m) Ak en kyrygze, ça veut dire blanc. Kara, c'est noir ; Karakul signifie "lac noir", mais souvent, il a une belle couleur turquoise. Karakul, lac et entrée du village

Karakul, centre-ville en début de matinée

Karakul est aussi le nom du village perdu au bord de ce lac, à 3900 m d'altitude. On se demande ce qu'il fait là, car à part une source d'eau potable et un superbe paysage, il n'y a vraiment pas grand chose d'attractif. Le lac est trop salé pour contenir des poissons comestibles, aucun fruit ou légume ne pousse dans le secteur, et l'herbe est trop maigre pour nourrir les yaks qui sont en alpage "assez loin".

Douches du gîte Saadat à Karakul Saadat, Kyrgyze tadjik de Karakul. Mais il y a une caserne, et 3 maisons ou yourte d'hôte pour les touristes de passage, dont la chaleureuse maison de Saadat avec sa confortable douche (faut juste demander 1 h à l'avance pour qu'il fasse chauffer les bassines sur le poële carburant à la bouse de yak).